Avez-vous deja lu ?!

Produits de Saison
Grands Themes
Les Incontournables
Recettes

    L'origine du gâteau des rois

    Version imprimable Suggérer par mail
    ImageLes Bisontins affirment connaître l'origine du gâteau des rois où l'on dissimule une fève.

    L'origine

    A partir du XIe siècle, les chanoines du chapitre de Besançon auraient pris l'habitude de tirer au sort leur futur " responsable " en cachant dans un pain une petite pièce d'argent. Adoptée progressivement par d'autres chapitres, cette coutume aurait fini par se généraliser, avec qu

    elques modifications; en effet, le pain devint galette ou brioche et quant à la pièce d'argent, elle devint pièce d'or chez les riches ou fève dans les familles pauvres.

    Cette tradition semble pourtant s'enraciner plus profondément. En effet, pendant l'empire romain, vers la même période de l'année et pendant sept jours consécutifs, de grandes fêtes avaient lieu en l'honneur de Saturne (dieu de l'âge d'or qui apporte paix, abondance et prosperité).

    Au cours des saturnales, le tirage au sort accordait à un roi bouffon l'autorité suprême des maîtres et esclaves qui se retrouvaient ainsi sur pied d'égalité. Enfin, le dernier témoignage de ces coutumes était de bien cacher sous un appétissant gâteau la fève rituelle : on pouvait trouver une brioche en couronne couverte de fruits confits dans la France méridionale, ou alors une galette feuilletée fourrée de frangipane partout ailleurs.

    La tradition veut que le plus jeune de l'assemblée, les yeux cachés, appelle les invités au fur et à mesure que l'on désigne les parts. Le convive qui découvre la fève est proclamé roi et désigne une reine.

    La fève

    Avant d'être en porcelaine ou en plastique, la fève de la galette qui désigne le roi de la fête était réellement une fève. Avant la pomme de terre rapportée d'Amérique par Christophe Colomb, la fève était la base de la nourriture des peuples. C'était la première légumineuse à sortir de terre au printemps, parce que sa forme et ses multiples enveloppes évoquent irrésistiblement un embryon, la fève a eu, parallèlement à sa valeur alimentaire, une signification symbolique importante. Dans les cultes du printemps, la fève était vénérée comme le premier don que la terre fait aux hommes.

    Le " champ de fèves " des Egyptiens n'était autre que le lieu où les morts attendaient leur résurrection, la fève étant l'embryon des enfants à venir. C'est sans doute parce qu'elle évoquait un passage éphémère (la mort) que les Hébreux se servirent d'elle pour désigner leurs élus.

    Fèves noires et fèves blanches servaient ainsi de bulletins de vote pour toutes les élections : magistrats, chefs de guerre ou rois des banquets, car aucun festin n'était donné sans qu'un roi des agapes fût élu. La tradition hébraique fut imitée par les Grecs, puis par les Romains. Et c'est ainsi que l'Epiphanie ayant remplacé dans le mode chrétien les saturnales romaines, la tradition de la fève est venue jusqu'à nous.

    Aujourd'hui, la fève est devenue un véritable objet de collection. Plus de 10 000 fèves sont ainsi conservées au Musée de Blain. Cela constitue un marché qui est en général organisé tous les ans au mois de mars pour permettre aux fabophiles de s'échanger leurs plus belles pièces. Il y a même des revues comme le "fabophile français" ainsi que de nombreux livres.

    Pour continuer sur le même thême...

    alimentation/histoire

  • Epiphanie et les Mages
  • Recettes/Desserts

  • Tarte à la frangipane




  • Gratuite, rejoignez vite nos 3784 abonnés !




    Vous souhaitez vous aussi présenter vos produits ?



    Cliquez ici !